Critiquer une photo : mode d’emploi

Comme beaucoup d’entre vous, photographes ou non photographes, je traîne beaucoup sur des pages dédiées à la photographie. Sur celles-ci, il est souvent proposé de poster ses photos (toujours avec des règlements restrictifs pour des raisons obscures), mais surtout il est quasiment systématiquement encouragé de critiquer les photos et ce, de manière constructive de préférence. Si vous-vous y êtes essayés, vous avez peut-être remarqué que certaines réactions ne sont pas toujours positives face à une critique. Parfois, il s’agit d’une réaction de l’ego de l’auteur de la photo alors que tout a été fait dans les règles. Mais parfois, voir souvent, nous avons été maladroit dans notre formulation ou peut-être que notre ego s’est également invité. Voyons ensemble quelques règles de bases afin de s’assurer que notre critique sera bien reçue.

Critique photo
Le groupe Critique Photo sur Facebook
  1. Soyez toujours bienveillant. Ça semble tomber sous le sens, mais il peut arriver devant une photo vraiment mauvaise de se laisser emporter et de devenir blessant. Nous avons tous débuté et beaucoup l’ont oublié. Encourager plutôt que casser.
  2. Evitez de faire de l’humour. L’ironie est un mode d’expression qui peut être très mal perçu à l’écris sans le ton. On ne sait jamais comment nos écris sont interprétés. Faire de l’ironie c’est prendre le risque d’être mal compris.
  3. Soyez constructif. Là encore, on enfonce une porte ouverte. Mais c’est quoi être constructif ? Pour l’être il faut argumenter dans le sens de l’oeuvre. Essayez de comprendre le but de la photo. On ne jugera pas une photo de la même façon s’il s’agit d’un portrait studio pour de la mode ou un reportage photo ou un paysage. Il faut se mettre à la place de l’auteur. Si vous doutez d’y arriver, mieux vaut vous abstenir d’intervenir.
  4. En complément du point 3, ne refaites jamais la photo à la place de l’auteur. Il n’y a rien de plus agaçant qu’un intervenant qui commence par : « Moi je n’aurais pas fait comme ça ». Si l’auteur choisi un sujet, lui dire que ce sujet n’est pas le bon et le remplacer par un autre n’est pas une critique constructive. Pire, refaire une photo simplement parce que celle de l’auteur n’est pas à votre goût n’a aucun intérêt. Les goûts ne se discutent pas et il faut se placer vis à vis du message de l’auteur et non celui que vous auriez choisi à sa place.
  5. Appliquez le principe négatif/positif. Pointer les défauts d’une photo peut-être enrichissant. Mais encourager la démarche en soulignant également les points forts à approfondir aura deux effets bénéfiques. Ça ménagera les susceptibilités, et ça permettra également à l’auteur de valider certains de ses choix.
  6. Ne jouez pas les donneurs de leçon. C’est extrêmement contre-productif. Si le but de la critique n’est que de vous donner un air supérieur et de vous placer en professeur, le propos n’est plus pertinent. C’est une démarche parfois tentante en public, tant elle flatte notre ego. Il faut l’éviter autant que possible.
  7. N’insistez pas. Lorsqu’une critique est mal prise, le plus souvent l’auteur va répondre en justifiant ses choix. Qu’il ait raison ou tort dans son argumentation, insister ne le convaincra pas qu’il a tort, mais dirigera la discussion vers un échec certain.
  8. Partez du principe que votre critique peut ne pas être une bonne critique. Restez ouvert à la critique de votre critique en quelque sorte. C’est la moindre des choses de savoir recevoir des avis contraires lorsqu’on vient d’en faire autant. Il n’y a pas qu’une seule façon de faire une belle photo, il y aura forcément des gens pour proposer d’autres solutions que la votre. A partir de là, leur apport peut également vous enrichir.
  9. Avoir le sens du timing est un plus. J’ai appris ça à mes dépends lorsque de manière maladroite, j’ai voulu apporter une critique constructive sur une photo d’un modérateur alors que j’étais sur son groupe depuis à peine une heure. Même, si cette critique était on ne peut plus respectueuse, l’auteur/modérateur a très mal perçu la chose en me rangeant dans la catégorie des grosses têtes et m’a remercié de son groupe. Aussi injuste que cela pourrait paraître, le principal fautif fut ma maladresse. En attendant un peu qu’on me connaisse mieux, la même critique serait très sûrement passée sans problème. Ce fut ce jour-là une excellente leçon pour moi.
  10. Etre bon en géographie. Il n’est pas bon de critiquer n’importe quand, mais le lieu a également son importance. Sur le groupe « Critique photo » tout le monde trouvera votre intervention normale car tout le monde est là pour ça. Mais si vous débarquez sur la page d’un photographe pour critiquer son travail devant tous ses followers sans y avoir été invité, vous risquez d’être vertement reçu et à raison. Lorsqu’on est invité à manger, on ne fait pas de commentaires sur les assaisonnements.
  11. Lâchez prise. Parfois, malgré tous vos efforts pour apporter quelque chose dans le respect et le sérieux, vous pouvez tomber sur un auteur qui n’accepte pas la critique. Le manque de confiance en soi ou au contraire un ego incompatible avec la remise en question peut jouer contre toute ouverture d’esprit envers une quelconque critique. Tout le monde n’est pas capable de se remettre en question. Le mieux dans ces cas là c’est de laisser tomber. Le récalcitrant a plus à perdre que vous, mais encore faut-il être capable de s’en rendre compte et de l’accepter. Tant pis pour lui. D’autres attendent des conseils et cherchent à s’améliorer, occupez-vous plutôt de ceux-là.
  12. Renoncez avant coup. Par moment il faut savoir s’abstenir de commenter. Lorsqu’une photo est complètement ratée par exemple, aucune critique ne sera constructive et en le disant le risque de blesser l’auteur est très important. Pire ça pourrait le décourager à persévérer. Faire preuve de psychologie peut également aider à savoir s’il est bon ou non d’intervenir. Un auteur qui place un titre pompeux sur une photo ratée, c’est pas bon signe. Plus l’auteur est persuadé d’être bon photographe et plus c’est difficile de lui faire comprendre qu’il vient de faire une mauvaise photo.
  13. Acceptez la critique. Soyez l’exemple du client sur lequel vous voudriez tomber. Toute critique est bonne à prendre, même une mauvaise. Dans une communauté, quelqu’un qui sait recevoir les critiques sera toujours mieux écouté lorsqu’il critiquera à son tour.
Critique photo G+
Le groupe Photo Critique sur Google +

Voilà, la liste n’est pas exhaustive et je vous invite à compléter tout ça dans les commentaires en bas de cet article. Vous pouvez également raconter des anecdotes en rapport avec le sujet. A titre personnel, j’essaye de suivre ses quelques principes lorsque je critique une photo. Pour être honnête, je n’y arrive pas toujours. La critique est une discipline difficile…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s