Freak Kitchen – La Maroquinerie 2019

le

La dernière fois que j’avais croisé Freak Kitchen, c’était en 2005 dans un Elysée Montmartre pré incendie et mon souvenir de ce concert était assez positif, mais avec le temps ce qu’on en garde devient flou. Quelle occasion formidable que ce Maroquinerie pour venir s’y rafraîchir la mémoire !

Premier constat, la Maroquinerie c’est nettement plus petit que l’Elysée Montmartre ! Mais dans mon souvenir, la config de cette dernière n’était pas full range, c’était plutôt de l’ordre du demi-Elysée. Du coup on est raccord et on peut dire que Freak Kitchen n’a pas perdu son public français. Car il était au rendez-vous ce soir pour venir soutenir les suédois, la Maroquinerie était pleine à ras bord.

Pas de première partie ce soir. Dommage, des tas de groupes français auraient été ravis de venir ouvrir pour ce groupe à moindre frais (voir même à pas de frais du tout). Mais la scène étant petite, le partage du matos aurait été incontournable, ceci explique surement cela.

Le groupe entre en scène pile à l’heure et dès les premières notes on retrouve tout de suite le groupe qu’on a connu. Certes, le temps a fait son œuvre, mais l’essentiel est là, toujours très technique, toujours très détendu, toujours bavard ! Matthias nous fait de petits speechs entre chaque titre, surement des improvisations qui lui viennent sur le moment plus ou moins organisée au fil des concerts. On se croirait dans un scketch ! Par moment le chanteur interrompt même des titres en plein milieu pour lâcher une connerie et le groupe repart. Zéro prise de tête.

Alors il ne faudrait pas croire que le groupe n’est qu’une vaste blague pour autant. A côté de cet aspect détendu, ça joue grave ! Ce n’est pas du Didier Super, ici on chante juste, on joue en place et surtout on développe une technique impressionnante. Etant placé juste devant Matthias, j’ai pu en profiter pour vérifier son matos : le monsieur joue sur Marshall JCM900, il a un Line 6 Helix aux pieds et une pédale de volume Dunlop. Ce n’est pas la seule brute du groupe, le batteur est assez impressionnant de finesse et de précision à voir. Et le bassiste est le type le plus cool de la planète, niveau chant il n’a rien à envier à Matthias et il le prouvera sur plusieurs titres.

Au final, c’est encore une excellente soirée que nous aura fait passer Freak Kitchen, ils sortent de scène après avoir ravis le public par leur générosité et en promettant de revenir très bientôt. Si mon emploi du temps le veut, je serai là !

Freak Kitchen
Les Photos du concert

Set List :
Morons
Professional Help
Taste My Fist
Porno Daddy
Troll
Push Through
Speak When Spoken To
Freak of the Week
Raw
Så Kan Det Gå När Inte Haspen Är På
By the Weeping Willow
Ranks of the terrified
Razor Flowers
Propaganda Pie
Nobody’s Laughing
Walls of Stupidity
Rappel :
My New Haircut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s